Biennale internationale d'art contemporain de Martinique.

Publié le 11 Janvier 2014

BLOOD-1.jpg

 

Sortie scolaire du 9 janvier 2013

la classe de terminale L2 du Lycée Schoelcher à l'Habitation Clément 

 

 

      L'installation sur le site de l'Habitation Clément de  l'oeuvre "BLOOD" (2011) que l'artiste guadeloupéen Thierry Alet, décrit comme une réflexion sur la mémoire,   prend un sens particulier dans ce lieu dont l'histoire est marquée par l'esclavage.


Devant les plantations de bananier, là où se cultivait la canne à sucre indispensable à la production du rhum Clément, se dresse désormais ce mot aux lettres rouge sang, rappelant à tous le passé tragique et meurtrier de la Martinique.

 

 

Blood a été inspirée par le poème "rappel" de Léon Gontrand Damas.


 

        RAPPEL

 

Pour Richard Danglemont

 


Il est des choses
dont j'ai pu n'avoir perdu
tout souvenir

Et brimades en bambou
pour toute mangue tombée
durant l'indigestion
de tout morceau d'histoire de France

Et flûte

Flûte de roseau
jouant sur les mornes des airs d'esclaves
pendant qu'aux savanes
des boeufs sagement ruminent
pendant qu'autour
des zombies rôdent
pendant qu'ils éjaculent
les patrons d'Usine
pendant que le bon nègre
allonge sur son grabat dix à quinze heures d'Usine.

(Léon-Gontran Damas, Pigments, 1937)

 

 

 

 

 

 

 

BIAC6.jpg

 

détail de l'oeuvre de Nyugen Smith "Bateau"

Biennale internale d'art contemporain de la martinique 2013-2014

(Photographie Loanne Nodin)


 

Dans cette oeuvre in situ l'artiste a travaillé à partir de matériaux de récupération. "Bateau" est une réflexion sur l'histoire des Antilles marquée par la traite négrière.

 

 

Agnes-et-leana.jpg

photographie L. Nodin

 

 

 

 



  Biac10.jpg

Adrien et Amanda devant une oeuvre de Xiavera Simmons (photographie Loane Nodin)

 

« La méditerranée est devenue comme l'Atlantique au XV° siècle. L'Atlantique. L'atlantique était le cimetière de beaucoup d'esclaves qui étaient transportés de l'Afrique vers les Amériques. On estime a des millions le nombre d'esclaves enterrés sous l'Atlantique. Un penseur comme Glissant a en fait articulé toute sa réflexion autour de cette idée de l'Atlantique noire comme dirait Paul Gilroy et les autres...Et donc aujourd'hui c'est la Méditérrannée...Je crois qu'on peut parler d'une Méditerrannée noire ...D'un point de vue philosophique ces phénomènes appellentà une réflexion pas seulement sur la question de l'hospitalité et de l'exil, mais à une réflexion de fond sur les formes de subsides dont à besoin le capitalisme pour fonctionner. Ce sont des morts utiles pour le système capitaliste...» Achille Mbembe, France culture

 

 


 

Thierry-Alet.jpg

Thierry Alet, Biennale internationale d'art contemporain de Martinique 2013-2014

 

 


 

 

 

BIAC7 Vanessa

 

Vanessa devant une oeuvre de Jack Beng-Thi

 

 

 

Biac-9.jpg

Marie et Coralie devant une oeuvre de John Beadle, "Coutelas"

 

 

 

biac13-copie-1.jpg

Kemang Wa Lehulere

 

 

 

Biac-11.jpg

 

 

 

 

Rédigé par Aline Louangvannasy

Publié dans #actualité culturelle

Commenter cet article