Slavoj Zizek : Qu'est-ce que l'ideologie ?

Publié le 14 Novembre 2016

Cette analyse de l'idéologie peut être mise en relation de façon très intéressante,  avec la description du monde souterrain de Platon dans l'Allégorie de la caverne.

They Live, film de John Carpenter (1988)

Ce film raconte l'histoire de John Nada.  En espagnol nada signifie rien.  Le nom du personnage n'est pas choisi au hasard, car  John Nada n'est pas grand chose, il n'est qu'un chômeur sans domicile fixe qui erre dans  Los Angeles à la recherche d'un emploi. Un jour  il entre dans une église abandonnée et il trouve une étrange boite remplie de lunettes de soleil.

Lorsqu'il les met,  il découvre quelque chose d'étrange : les lunettes fonctionnent comme un filtre  critique de l'idéologie. Elles permettent de voir  derrière  la propagande le véritable message qui s'affiche sur les panneaux publicitaires.

Nous vivons aujourd'hui dans ce que nous appelons une "société post idéologique".  L'autorité qui nous gouverne ne s'adresse pas à nous comme à des sujets moraux, qui agissent par devoir,  mais  elle s'adresse à nous comme des sujets de désir qui ne peuvent se réaliser qu'en ayant une vie centrée sur la satisfaction de leurs désirs.

Ainsi quand vous mettez ces lunettes vous voyez  ce pouvoir dictatorial, ordre invisible niché au coeur de  la démocratie, qui soutient les apparences dans lesquelles nous vivons.

Freedom hurts

L'opinion commune pense que l'idéologie est quelque chose qui  vient après coup altérer  notre  perception du réel. Mais  l'idéologie est plutôt semblable à des lunettes que nous porterions dès notre naissance et ce n'est qu'en les enlevant que nous pourrions commencer à voir les choses telles qu'elles sont vraiment.   

Ainsi l'idéologie n'est pas quelque chose qui  s'impose pas à nous, elle est  la relation première, spontanée que nous avons au monde dans lequel nous vivons. L'ensemble des représentations qui la constituent, forme  le milieu dans lequel nous vivons, et d'une certaine manière nous y sommes attachés.

Par conséquent sortir de l'idéologie est une expérience difficile et douloureuse. On doit pour cela se faire violence. Cette idée est rendue de façon intéressante dans la scène du film ou John Nada essaie de forcer son meilleur ami, John Armitage, à mettre les lunettes de soleil.  Ce qui semble paradoxal c'est que  celui-ci est attaché au monde mensonger dans lequel il vit et il refuse la vérité parce qu'elle ne peut être que douloureuse. C'est pour cela que John Nada est obligé de lui faire violence. Comme le dit Slavoj Zizek,  "La libération  est donc toujours  très douloureuse".

Rédigé par Aline Louangvannasy

Publié dans #ideologie, #Allégorie de la caverne, #vidéos

Commenter cet article